Objectif Aventure Paris : le Festival de l’Aventure grandeur nature

21 films, 3 jours de projection et 10.000 spectateurs : le Festival Objectif Aventure a réuni réalisateurs et aventuriers, amateurs de montagne, passionnés de voyage ou tout simplement de belles images, dans une ambiance chaleureuse propice aux rencontres et aux échanges animés.

Initiée par Terres d’Aventure, défricheur et leader du voyage à pied dans le monde entier et Grand Nord Grand Large, spécialiste du voyage polaire, la 3ième Edition du Festival a exploré toutes les facettes que pouvait incarner le voyage d’aventure.

Des défis sportifs qui repoussent les limites de l’humain aux expéditions extraordinaires, des actions individuelles ou collectives pour la planète aux missions scientifiques : Objectif Aventure, c’est autant de regards et de témoignages sur l’aventure, qu’elle soit sportive ou humaine.

Présidée par Luc Jacquet, réalisateur et fondateur de l’ONG Wild-Touch qui contribue à préserver la nature à travers l’émotion suscitée par l’image, cette nouvelle édition a mis en concurrence 20 films répartis en 4 catégories : Expéditions extraordinaires, Rencontres d’exception, Mondes polaires, Esprit Montagne.

Au-delà de la course aux trophées, ce festival dédié à l’outdoor reflète la diversité du monde et la beauté de la nature, tout en distillant toujours le goût de la vie, à travers la passion ou la curiosité. Avec tantôt de jolies preuves de solidarité à la clé, des instants d’émotions partagées ou encore des découvertes insolites et des questionnements philosophiques.

Riche en images et projets et aussi inspirante que diversifiée, la programmation d’Objectif Aventure a donc plus d’une histoire à raconter aux 4 coins de la planète…

Face à cette diversité, difficile de réfuter la décision du jury pour défendre sa propre sélection. Pourtant, véhiculant des émotions fortes et émouvantes, l’accueil d’un film varie en fonction de la sensibilité de chacun, de ses expériences de vie et de voyage, ou même, encore de ses ressentis du moment.

Ainsi, plaçant l’échange et le partage au cœur de mes préoccupations, la catégorie « Rencontres d’exception » m’a inspirée naturellement, me renvoyant à mes affinités et à ma philosophie du voyage. Contemplative de nature et adepte de l’image, mais surtout réceptive à la spontanéité des rencontres, le caractère humain d’une aventure prime à mes yeux sur l’exploit sportif et le dépassement de soi.

C’est pourquoi si je tiens compte de ces critères très personnels développés plus haut pour émettre un TOP 3, voici les films présentés à cette 3ième Edition que je citerais :

  • Semeuses de joiepour ses sourires et sa bonne humeur
  • Du graffiti dans les voilespour sa créativité partagée
  • Into the seapour son esprit sportif démocratisé

Véritable leçon de sagesse et d’humanité, le voyage initiatique de 11 nonnes bouddhistes du Zanskar parties découvrir leur immense pays à travers ses lieux sacrés, sur les traces de Gandhi et de Mère Thérésa. A l’initiative de ce pèlerinage de 4 mois de routes étourdissantes et sans confort, Caroline Riegel, ingénieur en construction hydraulique. Né d’une amitié de 12 ans, ce projet chamboule la vie de la réalisatrice. Pourtant, face à la découverte et à l’inconnu, les nonnes ne cessent de préserver leur joie de vivre tout au long de leur aventure. Aux côtés de ces « Semeuses de joie », on apprend à comprendre que le bonheur est une conscience, un travail de vie. Si le film va servir d’outil de mémoire pour le village de Tungri, sa diffusion va permettre de soutenir des actions locales, comme la construction d’une école bouddhiste pour préserver une culture ancestrale vouée à disparaître.

Dans un autre registre, mais basé également sur les rapports humains et le partage, le projet artistique insolite de Jace, grapheur réunionnais, qui fait venir 10 artistes de rue de talent dans une communauté de pêcheurs sur la côte ouest de Madagascar pour peindre des voiles de pirogues. Inspirés avec beaucoup d’émotion par leur immersion dans la culture Vezo, les grapheurs s’expriment chacun à leur manière. Et, au-delà de l’art, c’est la relation et l’échange qui donne du sens au projet. L’art de la rue se démocratise dans tout le village. Lorsque la peinture prend vie, à travers une performance visuelle soutenue par les rires et l’enthousiasme bon enfant de toute une communauté, la régate devient alors une exposition éphémère menée de main de maître par les pêcheurs…. un vernissage mora-mora qui met du « Graffiti dans les voiles » !

Bien moins évident, le pari de deux femmes iraniennes d’introduire le surf dans leur pays grâce au savoir-faire d’Easkey, une jeune surfeuse irlandaise. Investies par une volonté et une force de conviction affirmées, ces trois grandes sportives vont réussir à transmettre leur passion. Faire découvrir une telle pratique sportive dans l’une des régions les plus traditionnelles d’Iran constituait un réel challenge à relever. Pourtant, sans jamais avoir froid aux yeux, les jeunes femmes font tomber petit à petit les barrières culturelles. Alors que le respect des règles de l’Islam régit encore la condition féminine, elles découvrent que l’Iran promeut les bienfaits du sport avec une certaine ouverture. Pour les femmes, le sport constitue un moyen d’émancipation et de bien-être, tant pour le corps que l’esprit. Pionnières dans leur discipline, les trois jeunes femmes souhaitent prolonger leur rêve après « Into the Sea », en organisant un événement de surf international.

Férus de glisse tout terrain, les frères Wegge, aventuriers et baroudeurs norvégiens, partent également à la quête de la vague parfaite dans un endroit aussi hostile que peu commun : Bear Island (= l’île aux ours), une île totalement inhabitée en plein milieu de la mer de Barents. Ils élisent ce lieu sauvage comme terrain de jeu pour pratiquer snowboard et surf arctique. Chaque jour, ils agrémentent leur robinsonnade d’activités de survie diverses ou de gestes d’écocitoyenneté en triant et récoltant les déchets qui viennent échouer sur leur île « paradisiaque ».

Moins solitaire, l’Aventure d’Emmanuelle et de Ghislain qui mettent le cap vers l’Arctique en voilier pour explorer les dessous des glaces du Groenland… Entre mission scientifique et défi sportif, ces 6 mois d’exploration les comble d’une expérience incroyable, dans un décor grandiose où la nature est reine.

Loin des latitudes polaires, mon cœur a préféré se réchauffer dans la moiteur tropicale de l’île de Palawan aux Philippines. Véritable témoignage sur l’équilibre fragile des minorités, partagées entre la volonté de préserver leurs traditions millénaires et l’attrait d’un monde meilleur avec l’accès à l’éducation et aux soins, l’ethnie des Tau’t Batu (= Peuple du Rocher) invite le réalisateur dans son « Dernier refuge » pour lutter contre l’acculturation définitive qui la menace. Constituée de 200 âmes au plus, cette communauté tribale avait rejoint la ville, suite à la volonté gouvernement de la sédentariser pour laisser libre court à la corruption et à l’exploitation illégale. Exploitée et nostalgique de sa terre natale, une partie du clan décide de retourner vivre au cœur de la jungle, dans un dédale de grottes nichées à l’intérieur de gigantesques falaises. Ici, c’est l’ingéniosité et le savoir-faire qui servent d’école de la vie pour survivre dans une forêt où il n’y a plus rien à manger à cause de la déforestation.

panaroma_film

Utilisant la verticalité comme dénominateur commun, le grimpeur Edu Marin relève avec son père âgé de 62 ans, le challenge de grimper une voie mythique des Dolomites : Panaroma. Basé sur le dépassement de soi, ce film alternant plans techniques et témoignages, raconte une histoire fraternelle et attachante qui a séduit 33 festivals et remporté 11 prix. Durant cette ascension, Francisco comprend que la passion qu’il a su transmettre à son fils le conduit à mettre sa propre vie en jeu. Conscient de ce dilemme, la réussite les soude plus que jamais dans une relation qui repose sur la complicité et la confiance.

metronomic-film

Pour celui qui préfère l’adrénaline doublée d’humour à l’émotion, l’univers décalé de Métronomic invite le spectateur à une performance tout aussi renversante. Batteur volant, un métier d’avenir ? Symphonie burlesque née de la rencontre entre des danseurs aériens, des musiciens et les Flying Frenchies, des cascadeurs qui vivent le risque dans la démesure, le film de Vladimir Sellier tourné dans les gorges du Verdon se nourrit du mélange des genres où la créativité n’a plus de limites et la poésie donne écho au vide.

————————————————————————————————————————————-

Des bassins turquoise suspendus au ciel du Tadjikistan à la jungle luxuriante d’Asie du Sud-Est, des profondeurs abyssales aux plus hauts sommets de la planète : au court de sa 3ième Edition, Objectif Aventure a mis en avant la diversité pour illustrer l’aventure.

Lorsque celle-ci s’appuie sur le partage et l’échange, la dimension humaine se nourrit à elle seule de cette adversité. Alors, on oublie alors les poussées d’adrénaline stimulées par le défi sportif qui mise tout sur le dépassement de soi.

Multiples et personnels, les buts d’un voyage évoluent au gré des aspirations, des affinités et des expériences de chacun, influençant fortement les points de vue cinématographiques.

Comme une invitation au voyage, ces 3 jours de festival interpellent l’imaginaire et invitent à reprendre la route pour se lancer soi-même dans sa propre Aventure…

Mais, d’ailleurs, à quoi cela sert-il de faire rêver si ce n’est pas pour réaliser quelques-uns de ses rêves ? A présent, que le rêve devienne réalité, mon départ est imminent… pourquoi pas le vôtre ?

 

Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve. 

Antoine de Saint-Exupéry.

————————————————————————————————————————————-

Découvrez le palmarès de la 3ième Edition du Festival « Objectif Aventure 2017

https://www.facebook.com/terresdaventure/?fref=ts

 

Un grand merci à Marianne Furlani de Terres d’Aventure pour l’invitation !

home-festival-2017

————————————————————————————————————————————-

A lire ou à relire : Objectif Aventure, Edition 2015

https://delautrecotede.com/2015/02/02/objectif-aventure-un-festival-grandeur-nature-voue-a-limage-et-au-voyage/

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s